seize


seize

seize [ sɛz ] adj. numér. inv. et n. m. inv.
• 1250; seze XIIe; lat. sedecim, de sex « six » et decem « dix »
I Adj. numér. card. Nombre entier naturel équivalant à dix plus six (16; XVI).
1 Avec l'art. défini, désignant un groupe déterminé de seize unités La ligne des seize mètres, délimitant la surface de réparation.
2Avec ou sans déterm. Un jeune de seize ans. Poésie de seize vers (ou n. m. SEIZAIN ). Film tourné en 16 millimètres ou ellipt en 16. (En composition pour former un nombre) Soixante-seize. « un beau paquebot de seize mille tonnes » (Romains). Seize cents : mille six cents.
3Pronom. Ils étaient seize. Plier un papier en seize.
II Adj. numér. ord. Seizième.
1Louis XVI. Le 16 mai. Le train de 16 h 05.
2 N. m. Objet, personne qui porte le numéro seize. Nous sommes le 16. Habiter (au) 16, rue de... Il fallait jouer le 16. Le 16 a déclaré forfait.
III N. m. inv.
1Sans déterm. Deux fois huit, seize.
2Avec déterm. Le chiffre, le numéro 16. Note correspondant à seize points. Avoir (un) 16 à un examen.

seize adjectif numéral cardinal invariable (latin sedecim) Dix plus six : Seize ans. S'emploie au sens de « seizième » pour indiquer une numérotation, un rang : Page seize. Louis XVI.seize nom masculin invariable Nombre seize (désigne, selon les cas, le jour, un pourcentage, le numéro d'une maison, etc.) : Le seize du mois.seize (expressions) nom masculin invariable Les Seize, comités de neuf membres institués par la Ligue en 1588 dans chacun des seize quartiers de Paris pour assurer l'administration et la police. (En 1591, ils déléguèrent leurs pouvoirs à un conseil de dix membres qui fit régner la terreur.)

seize
adj. inv. et n. m. inv.
rI./r adj. num. inv.
d1./d (Cardinal) Dix plus six (16).
d2./d (Ordinal) Seizième. Chapitre seize. Louis XVI.
Ellipt. Le seize mai.
rII./r n. m. inv. Le nombre seize.
|| Chiffres qui le représentent (16).
|| Numéro seize. Composer le seize.
|| Le seize: le seizième jour du mois.

⇒SEIZE, adj. et subst. masc. inv.
I. — Adjectif
A. — Adj. numéral cardinal Quinze plus un. Fille, garçon de seize ans; avoir seize quartiers de noblesse. Chaque sous-commission doit comprendre seize membres, huit de la commission des finances (...), quatre de la commission de la production industrielle et quatre de la commission des affaires économiques (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p. 242). V. andouiller ex. 2, dyade A 4 ex. de Jolley, format B 1 ex. de Cohen-Séat.
Rem. V. cent1 I A rem.
CIN. Seize (millimètres). Format de pellicule de seize millimètres de largeur. Pour avoir (...) un champ plus grand, on utilise un format en conséquence: le 35 mm reçoit deux fois plus de champ que le 16 mm (Encyclop. Sc. Techn. t. 3 1970, p. 333). Un film tourné en seize (Lexis 1975).
[Avec ell. du subst. déterminé] Plier en seize (parties). Il y avoit un homme [Pascal] qui, à douze ans, avec des barres et des ronds, avoit créé les mathématiques; qui à seize [ans] avoit fait le plus savant traité des coniques qu'on eût vu depuis l'Antiquité (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 63). Four où deux cents tonnes de verre tenaient en deux mètres cinquante de profondeur, seize [mètres] de long et neuf de large (HAMP, Champagne, 1909, p. 97).
Empl. subst. masc.
HIST. Les Seize. [Pendant la Ligue] Les seize membres du gouvernement insurrectionnel de Paris, constitué par les représentants des seize quartiers de la ville. Le président Brisson (...) pour avoir conseillé au roi de se défier des courtisans, fut pendu par les Seize, royalistes quand même, défenseurs de la foi, de l'autel et du trône (COURIER, Pamphlets pol., Réponses aux anon., 1, 1822, p. 147). Le duc de Mayenne, encouragé par les ligueurs « politiques » (...) brisa la faction des Seize dont quelques-uns furent pendus (BAINVILLE, Hist. Fr., t. 1, 1924, p. 190).
ARM. Fusil de seize millimètres de calibre. À cette saison déjà avancée, la plume et le poil étaient devenus trop épais pour être tirés avec un seize (GYP, Mariage civil, 1892, p. 256).
B. — Adj. numéral ordinal. Qui occupe le rang marqué par le nombre seize. V. seizième.
1. [Déterm. postposé d'un élément d'un ensemble numéroté] Chapitre, numéro, page seize; Louis XVI. V. constituant1 ex. 4.
2. [Déterm. antéposé d'un subst. désignant un espace de temps] Le jardin public est fermé tous les jours à seize heures, en hiver, à dix-huit heures en été (SARTRE, Nausée, 1938, p. 199). V. goutéron rem. s.v. goûter1 ex. de Menon, Lecotté.
[Avec ell. du subst. déterminé] De quatorze à seize [heures]. Ce matin, à huit heures seize [minutes] (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 215).
II. — Subst. masc. inv.
A. — [Sans art.] Le nombre seize. Écrire seize en chiffres arabes (16), en chiffres romains (XVI). Seize est le nombre emblématique de la volupté (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 257). V. huit ex. 3, seizième A ex. de Abellio.
MUS. Deux-seize. V. deux II A rem. Douze-seize. V. douze II A rem.
B. — P. méton. [À valeur ordinale; désigne un élément d'un ensemble numéroté] Miser sur le seize; habiter au seize de la rue. Mme Bergen (...) dans cette vigile du quinze août (...) paraissait brûlée d'un nouveau feu de dévotion. Mais le bon pasteur était désolé (...) d'avoir dû lui apprendre que la messe du seize (...) était décommandée (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p. 178).
Rem. V. aussi les comp. in-seize, quinze-seize (rem. s.v. quinze).
REM. Seizain, subst. masc. a) Hist. Quart d'écu. (Dict. XIXe et XXe s.). b) Versif. Poème de seize vers (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 seze adj. numéral cardinal (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 615); ca 1165 seize (CHRÉTIEN DE TROYES, G. d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 2629); 1792-93 seize adj. numéral ordinal (LADRÉ, La Trahison punie, impr. de Gouriet ds QUEM. DDL t. 19, s.v. fromage: Louis Seize est en cage); 2. a) 1601 subst. « le seizième jour du mois » (FAUCHET, Fleur de la maison de Charlemagne, l. 3, chap. 15, p. 250: le seize juing); b) 1690 « le nombre seize » (FUR.: quatre fois quatre sont seize); c) 1898 « immeuble d'une rue qui porte le numéro seize » (MALLARMÉ, Vers circonst., p. 97); d) 1970 cin. le 16 mm (Encyclop. Sc. Techn., loc. cit.); 1975 seize (Lexis). Du lat. sedecim « seize » (b. lat. , cf. FOUCHÉ p. 469), comp. de sex « six » et decem « dix ». Fréq. abs. littér.: 1 672. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 2 815, b) 2 841; XXe s.: a) 2 077, b) 1 935.

seize [sɛz] adj. numéral et n. m.
ÉTYM. 1250; seze au XIIe; du lat. sedecim, de sex « six », et decem « dix ».
———
I
1 Adj. numéral cardinal. En chiffres, 16. || Seize égale dix plus six, ou huit plus huit. || Seize ans (→ Aurore, cit. 24; bambin, cit. 2; muse, cit. 6; potache, cit. 2). || Poésie de seize vers (seizain). || Seize canons (→ Calibre, cit. 1).Seize cents ou mille six cents. || Un paquebot (cit. 2) de seize mille tonnes.
2 Adj. numéral ordinal. Seizième. || Le numéro seize. || Louis seize (XVI). || Chapitre, page seize. || In-seize.N. m. || Le seize juillet.
———
II (V. 1155). N. m. || Le seize, un seize (nombre, quantité). || Dix et six font seize.
0 (…) le billet de cent francs que j'avais caché, plié en seize (…)
Jean Genet, Journal du voleur, p. 49.
Seizième jour du mois. || Il est né le seize.Immeuble, pièce… portant le numéro 16.Élément, personne (concurrent) portant le numéro 16.
DÉR. Seizain, seizaine, seizième.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • seize — seize …   Dictionnaire des rimes

  • Seize — Жанр Рок, Electronic, electro industrial, Synthpop Годы С 1997 …   Википедия

  • seize — [siːz] verb [transitive] 1. LAW if the police or another official authority seize goods or property, they take them because they are illegal or because the owner has not paid a debt: • South Korean authorities seized 186,000 fake products in 1999 …   Financial and business terms

  • seize — [ siz ] verb transitive ** 1. ) to take something using official power and force: CONFISCATE: Customs officials have seized 100 pounds of cocaine. Action was taken to seize criminal assets valued at $200 million. a ) to take control of a place or …   Usage of the words and phrases in modern English

  • Seize — Seize, v. t. [imp. & p. p. {Seized}; p. pr. & vb. n. {Seizing}.] [OE. seisen, saisen, OF. seisir, saisir, F. saisir, of Teutonic origin, and akin to E. set. The meaning is properly, to set, put, place, hence, to put in possession of. See {Set}, v …   The Collaborative International Dictionary of English

  • seize — SEIZE. adj. numeral de tout genre. Nombre contenant dix & six. Les seize quartiers de la ville de Paris. nous estions seize à table. il n a pas encore seize ans. On dit aussi, En termes de Blason, Les seize quartiers. Voy QUARTIER. Il se met… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • seize — vt seized, seiz·ing 1 or seise: to put in possession of property or vest with the right of possession or succession stand seized of land 2: to take possession or custody of (property) esp. by lawful authority seize drugs as evidence …   Law dictionary

  • seize — W3 [si:z] v [T] [Date: 1200 1300; : Old French; Origin: saisir to take possession of , from Medieval Latin sacire] 1.) to take hold of something suddenly and violently = ↑grab ▪ Suddenly he seized my hand. seize sth from sb ▪ Maggie sei …   Dictionary of contemporary English

  • seize — [sēz] vt. seized, seizing [ME saisen < OFr saisir < ML sacire, prob. < Frank * sakjan, to lay claim to one s rights < IE base * sāg > SAKE1] 1. a) Historical to put in legal possession of a feudal holding b) to put in legal… …   English World dictionary

  • seize up — To jam, seize, become immovable or stuck • • • Main Entry: ↑seize …   Useful english dictionary